Docteur C. Séries Awards 2017

Son bureau prenait la poussière.

Cela faisait un moment que le Doc n’avait pas repris ses activités, il n’avait tout simplement plus autant de temps qu’avant pour s’y consacrer.

Mais en ce début de septembre, pour la première fois depuis longtemps, la clé tourna dans la serrure et la porte s’ouvrit… DCSA - 2017

Meilleur générique

Car c’est ma tradition.

Cette année, une série qui n’a brillé dans aucun domaine, mais son générique m’a amusé. Ce n’était pas le meilleur, je trouve celui de Westworld bien plus beau par exemple, mais au moins, il est drôle.

Powerless est une série dérivée de l’univers DC comics (Batman, Superman, Wonder Woman etc.) qui centre son action sur des gens sans pouvoir qui fabriquent des gadgets pour se protéger lors des affrontement de super-héros. Ce n’est pas terrible, je l’ai déjà dit ?

Meilleure musique originale

The Crown est une série racontant la vie d’Elisabeth II, l’actuelle reine d’Angleterre. J’ai déjà dit tout le bien que je pensais de cette série, lors de mon bilan de l’année 2016. J’y évoquais déjà la musique de Hans Zimmer & Rupert Gregson-Williams qui donne véritable une épaisseur à  une intrigue comportant pourtant assez peu d’enjeux vraiment importants. Il s’en est fallu d’un rien pour que je donne cet Award à Ramin Djawadi pour son travail sur Westworld, d’ailleurs.

The Crown: Season One (Original Soundtrack) – Hans Zimmer & Rupert Gregson-Williams

Meilleur réalisateur

Il est toujours difficile de juger la réalisation d’une série télévisuelle, notamment parce qu’elle a en général un rôle purement fonctionnel. Rares sont les séries qui se permettent des véritables effets de mise en scène (Breaking Bad fait partie de celle qui a tenter le plus de choses). Pourtant, lors de cette saison 2017, on a eu droit à plusieurs séries qui nous ont proposé quelque chose de vraiment différent. Notamment une : Legion. Le problème ici, c’est que tous les épisodes de Legion ont été réalisés par une personne différente sous la direct de Noah Hawley, il n’y a pas un épisode que sort clairement du lot. Ils sont tous très bons et je ne pourrais pas vraiment en choisir un seul. Pour cet award, j’ai donc décidé de me tourner vers une autre série : Westworld et plus précisément les premiers et derniers épisodes de la saisons, ceux qui ont été réalisés par Jonathan Nolan, le frère de Christopher.

Meilleur réalisateur : Jonathan Nolan (Westworld)

Jonathan Nolan – Westworld (Ep1 & 10)

Meilleure actrice

La prestation de Claire Foy dans la première saison de The Crown est tout simplement parfaite. Elle est d’une justesse incroyable et elle réussit, à elle seule ou presque, à porter cette histoire. Pas de surprise, Claire Foy, c’est vraiment la Queen.

Meilleure actrice : Claire Foy (The Crown)

Capture d’écran 2016-12-28 à 19.59.06 (2)
Claire Foy – Queen Elisabeth 2 (The Crown)

Meilleur acteur

On y arrive, on y arrive. Legion entre le classement, tout du moins son acteur principal y entre. Dan Stevens, c’est de lui dont il s’agit, joue donc le rôle du X-Men « Legion ». Il joue en tout cas la réimagination du personnage faite produite par Noah Hawley, un homme hanté par des démons depuis toujours, qui souffre d’une schizophrénie très sévère mais qui est capable de réaliser des choses incroyables par son esprit. Je n’en dis pas plus pour l’instant. Regardez Legion et vous comprendrez pourquoi c’est à Dan Stevens que je décerne cet award.

Meilleur acteur : Dan Stevens (Legion)

Legion-Dan-Stevens
Dan Stevens – David Haller (Legion)

Les meilleures séries

Meilleure série d’action

Penser comme une oeuvre complètement indépendante de l’univers des séries Marvel, Legion est à n’en pas douter la meilleure d’entre-elle. Noah Hawley, son créateur, était déjà derrière la génialissime Fargo et je pense que moins on en connait sur sa dernière création avant de se lancer dedans, le meilleur. Pour faire simple, elle aurait pu correspondre à toutes les catégories, mais j’ai trouvé préférable de la mettre ici, parce que sinon la place serait revenu, à défaut d’une vraie concurrente, à The Defenders qui est pour le coup c’est une des pires séries Marvel qui soit. 

Mention spécial à Aubrey Plaza qui joue un des rôle les plus complexes de la série et à Rachel Keller, pour qui les collaboration avec Noah Hawley fonctionnent bien.

Legion (FX) – Noah Hawley

Meilleure série policière

Là encore, pour le coup, c’est un prix qui a failli n’être remis à personne cette saison. Mais j’ai volontairement repoussé l’écriture de ces awards, pour pouvoir regarder Ozark avant. La série raconte l’histoire d’un père de famille qui, pour sauver ladite famille d’une mort certaine de la part d’un cartel mexicain particulièrement violent, est contraint de quitter Chicago pour se rendre dans les Ozarks, une zone du Missouri particulièrement touristique. Les similitudes avec Breaking Bad sont bien réelles, mais Ozark est très loin de l’intelligence de cette dernière. C’est bien, pas de question à ce poser là dessus, mais ça reste somme toute assez classique.

Le duo principal, Marty et Wendy Byrde, interprétés par Jason Bateman et Laura Linney, fonctionne très bien et, globalement, tout le casting est bon. J’ai cependant quelques soucis concernant le choix de Sofia Hublitz pour interpréter leur fille qui est censé avec 15 ans, mais fait nettement plus. Mais ce n’est rien par rapport à l’accent du sud forcé  par certains acteurs, qui peut, pour le coup, vraiment déconcentrer.

Ozark (Netflix) – Bill Dubuque

Meilleure série fantastique

Prairie Johnson (Brit Marling) réapparait sept ans après sa disparition. Elle dit se nommer « OA », présente des cicatrices bizarres sur le dos et a retrouvé une vue qu’elle avait perdue des années plus tôt… À ses parents, elle ne racontera rien, mais après avoir formé un groupe de cinq personnes qu’elle juge dignes de sa confiance, elle dévoilera tout ce qui lui ai arrivé.

Annoncée par Netflix quelques jours avant sa sortie, The OA est un ovni dans le paysage sériel. On voyage au coeur des Etats-Unis, en Russie ou ailleurs. On découvre la vie à travers les yeux d’une petite fille aveugle… On se demande ce qui est vrai, ce qui est faux… On ressort de The OA légèrement chamboulé et on se dit que c’était quand même vachement bien, malgré quelques soucis d’écriture.

The OA (Netflix) – Brit Marling & Zal Batmanglij

Meilleure comédie

Je n’ai pas regardé beaucoup de comédies cette saison, mis à part mes comédies habituelles, je ne suis plus tellement attirée par le format 20 minutes. En tout cas, mis à part Powerless évoquée plus haut, la seule comédie que j’ai regardée année, c’est GLOW, et c’était vachement cool.

Alison Brie joue une actrice qui a du mal à joindre les deux bouts. Elle ne réussit aucune audition et en dernier recours se présente à des auditions pour devenir catcheuse. Je n’en dis pas plus, la bande annonce est là pour éclaircir certains points de détails, mais c’est hilarant et profondément féministe. 

GLOW  (Netflix) – Liz Flahive & Carly Mensch

Les adieux de l’année

Avant de vous révéler celle qui, à mes yeux, est la meilleure série de la saison 2016/2017, je vous propose de revenir sur celles qui nous ont quitté, et elles sont nombreuses.

The Leftovers

Une série qui n’a malheureusement pas réussi à s’imposer comme la nouvelle Lost, même si elle en avait très largement le potentiel. C’était une expérience, un exercice de style, voire presque un numéro d’équilibriste parfois pour ne pas tomber dans le ridicule. C’était particulièrement réussi et ça c’est terminé bien trop vite. Le dernier épisode restera à jamais dans nos mémoires.

Ma critique de la première saison (2014)

Grimm

Je n’en ai jamais parlé ici (je crois) mais j’adorais Grimm. C’était mon petit plaisir coupable, chaque semaine. Il s’agissait d’une série policière-fantastique bancale, mais qui ne se prenait jamais vraiment au sérieux, un peu comme Supernatural, que j’ai arrêté de regarder il y a longtemps. Le principe était un peu con (les Grimm sont capable de voir les créatures fantastiques, d’où les comptes par les frères), mais c’était toujours accepter par l’équipe créatrice qui en jouait beaucoup. Bref, j’aimais bien et c’est terminé)

Black Sails

Tu parles d’un enchainement.

Blacksails, c’est un peu la série qu’on te conseille, mais vers laquelle tu vas à reculons. Je suis tombé dedans, quand j’ai compris que c’était Game of Thrones mais avec des pirates. Je ne l’ai évoqué qu’une seule fois sur ce site, mais elle faisait partie de ces séries que je suivais sans vraiment en parler. En attendant, c’était cool. Même si j’ai eu du mal avec la fin.

Girls

C’était bien. Tout le monde connait Girls, personnellement j’ai lâché à la fin de la saison 5. Mais il faudra bien que j’y revienne pour voir les derniers épisodes. 

Mes critiques de la saison 2 : Ep1 et Ep10

Broadchurch

Là, on arrive sur du lourd.

Broadchurch s’inscrit dans la tradition des séries policières anglaises que hautes qualité. Il y a Luther, Sherlock, The Fall… Et Broadchurch a tout à fait sa place là haut aussi. Les trois saisons racontent trois histoires vraiment différentes, même si les personnages et l’ambience est toujours la même et la dernière saison m’a vraiment retourné. 

J’avais écrit quelque chose là dessus, il y a un temps.

Bloodline

On arrive au bout.

Bloodline c’est une série qui a eu une première saison que je qualifierai d’extraordinaire, mais qui n’a malheureusement pas vraiment réussi à capitaliser dessus par la suite. C’était très bien, une bonne série policière mélangé à du drama familial bien pensé, mais ça n’avait plus la superbe de la première saison.

Ma critique est toujours disponible.

Orphan Black

Il s’agissait d’une des meilleures série de science-fiction jamais écrite. Orphan Black fait partie de mes séries préférées, je l’avais évoquée en 2015 dans un Top 10 fait pour répondre à certaines demande que l’on me faisait à l’époque. Elle était alors 5ème, derrière Daredevil, mais si je faisait ce classement à nouveau, je ne sais pas si cette dernière serait toujours dans le top 10, OB y serait c’est sûr. L’histoire de ces clones étaient très originale, particulièrement crédible, oui, mais surtout elle était porté à l’écran par une Tatiana Maslany époustouflante qui étaient capable de faire oublier dans chacun des rôles qu’elle avaient qu’ils étaient joués par la même personne. 

Je me suis même surpris, plusieurs fois à me dire lors du générique « ah oui, elle c’est celle qui joue Rachel » avant de réaliser ma connerie. Je parlais de GLOW comme d’une série féministe ? OB l’est au moins tout autant et j’étais vraiment triste de la voir partir.

À  noter qu’en plus d’être une excellente série SF, OB était une excellente série tout court. Ses personnages étaient bien écrits, ses épisodes bien réalisés, l’histoire n’est pas des plus stupide, même si elle devient parfois un peu trop fouillie. C’est une série à voir. C’est tout. Et ma critique de la première saison est .

Mentions honorables

Travelers (Showcase) – Brad Wright

Une série de science-fiction sympathique dans laquelle des gens reviennent du futur pour « sauver le monde » c’est classique, mais c’est pas mal.

This is Us (NBC) – Dan Fogelman

Une série toute mignonne  sur une famille. Une histoire de triplets dont l’un est adopté. Beaucoup de larmes, beaucoup de rires, beaucoup d’émotions. C’est bien.

Big Little Lies (HBO) – David E. Kelley

Mini drama policier se passant dans une communauté bourgeoise et porté par trois actrices de renom : Desperate Housewives rencontre Agatha Christie. 

American Gods (Starz!) – Bryan Fuller

Le créateur de Pushing Daisies (regardez ça), Dead Like Me et Hannibal est de retour sur une chaine du cable pour exprimer tout son art. C’est malsain et poétique, mais si génial.

Girlboss (Netflix) – Kay Cannon

Adaptation du roman éponyme et pseudo-autobiographique de Sophia Amoruso. C’est pas mal, on rigole bien et Britt Robertson est vraiment le bon choix pour le rôle.

13 Reasons Why (Netflix) – Brian Yorkey

Et pour terminer, l’une des séries qui aura le plus fait parler d’elle cette saison. Une histoire qui commence bien, mais qui se conclut de manière trop simple par rapport à sa construction. Des 13 raisons qui ont poussé « l’héroïne » au suicide, on pourrait ne prendre que la dernière et l’histoire serait la même…

La série de l’année

On se ménage un petit suspense ou ça ne sert à rien ? 

Bon alors… 

La 

Série

de 

l’année

est…

Avouez que vous ne l’aviez pas vu venir !

Non mais c’est Westworld, évidemment que c’est Westworld. Lisez ma critique.

Non, plus sérieusement, Westworld est sans doute l’une des meilleures séries sorties ces dernières années. Mais contrairement aux oeuvres citées au dessus, elle n’est pas la somme d’éléments excellents. Elle est juste une production parfaitement adaptée à son format où tout y est toujours très bons, sans avoir besoin d’atteindre la perfection, parce que chaque épisode est d’une qualité égal au suivant. Tout est bon dans Westworld, elle n’a pas d’éléments qui déçoivent ou d’incohérences, elle n’a pas ces moments où l’on se fait une réflexion sur les motivations ou l’écriture des personnages. C’est une série qui se maintient constamment au meilleur, sans chercher à faire mieux.

Westworld (HBO) –Jonathan Nolan & Lisa Joy

Allez salut, à l’année prochaine.

Laisser un commentaire